exposition
100 ans de multilatéralisme
à Genève

Depuis 100 ans, Genève est au coeur du système multilatéral mondial. Que cela signifie-t-il en pratique ? Quels sont les succès majeurs obtenus à travers la coopération multilatérale au cours du siècle dernier et pourquoi Genève joue-t-elle un rôle central dans ce processus ? Que cela veut-il dire pour le multilatéralisme du futur ?

exhibition
100 Years of Multilateralism
in Geneva  

Geneva has been at the heart of  the global multilateral system for the past 100 years. What does this mean in  practical terms? What are the key successes of multilateral cooperation over  the past century and why has Geneva played such a central role in this  process? What does this mean for the multilateralism of the future?

read more
panneaux / panels
1/40

La Société des Nations est la première organisation internationale « globale » créée pour maintenir la paix et favoriser la coopération mondiale. Son installation dans ‘la ville du bout du lac’ en novembre 1920 marque un tournant pour la Genève internationale. L’écrivain Robert de Traz écrit : « Le nom même de Genève, rayonnant au-dessus des significations particulières, subit l’étrange aventure de se transformer en symbole ».

The League of Nations was the first global international organization created to maintain peace and promote worldwide cooperation. The League's establishment in Geneva in November 1920 marked a turning point for “International Geneva”. The writer Robert de Traz wrote: “The very name of Geneva comes thus to transcend any local or particular significance, and is transformed by a strange experience into a symbol”.

Fanfare défilant dans les rues de Genève, novembre 1920, Archives Nations Unies Genève.
Marching band in the streets of Geneva, November 1920, UN Geneva Archives.
Cliquez sur l'image pour l'agrandir / Click on the image to enlarge.
2/40

Genève est désignée comme siège de la Société des Nations (SdN) lors de la Conférence de la paix de Paris en 1919. Le Pacte de la SdN, le document constitutif de l’organisation, est adopté en avril 1919. Il contient les droits et les obligations des États membres ainsi que les principes sur lesquels l’ordre international doit reposer : solidarité, concertation, égalité des droits, respect de la souveraineté, transparence des relations internationales, règlement pacifique des différends et primauté du droit international. Ainsi, la SdN pose les jalons du système multilatéral dans lequel nous vivons aujourd’hui.

Geneva was designated as the seat of the League of Nations during the Paris Peace Conference in 1919. The Covenant of the League, the constitutive document of the new organization, was adopted in April 1919. It contained the rights and obligations of the member states as well as the principles on which world order was to be rebuilt: solidarity among members, dialogue, equality of rights, respect for sovereignty, transparency of international relations, peaceful settlement of disputes, and preeminence of international law. Thus, the League laid down the foundations of the current multilateral system.

Affiche informant la population genevoise de l’adoption du Pacte de la SdN, avril 1919, Archives Nations Unies Genève.
Poster informing the Geneva population about the adoption of the Covenant of theLeague of Nations, April 1919, UN Geneva Archives.
3/40

La première Assemblée de la Société des Nations (SdN) s’ouvre à Genève le 15 novembre 1920 en réunissant les représentants de 41 gouvernements. La SdN est la première organisation qui permet aux États membres de se réunir régulièrement pour examiner publiquement les grandes questions internationales sur un pied d’égalité. Tous les membres disposent d’une voix et les décisions sont prises à l’unanimité. À l’époque, c’est très novateur. L’expérience de la SdN est déterminante pour l’institutionnalisation du multilatéralisme moderne.

The first Assembly of the League of Nations opened in Geneva on 15 November 1920, with the representatives of 41 governments. The League was the first organization which allowed states to meet regularly to discuss publicly and on equal footing great international issues. All members had one vote and all decisions were taken unanimously. At that time, it was unprecedented. The experience of the League was pivotal for the institutionalization of multilateralism.

Délégués à la première Assemblée de la SdN dans la salle de la Réformation, novembre 1920, Archives Nations Unies Genève.
Delegates at the first Assembly of the League of Nations in the Salle de la Réformation, November 1920, UN Geneva Archives.
4/40

Le Secrétariat de la Société des Nations est international : les hommes et les femmes qui y travaillent ne représentent pas leurs gouvernements. Ils œuvrent afin de favoriser la coopération multilatérale en préparant les travaux des réunions, en assurant leur bon déroulement et en suivant les décisions prises par les États membres. Aujourd’hui encore, les secrétariats des organisations intergouvernementales siégeant à Genève sont composés de fonctionnaires internationaux et remplissent des fonctions similaires.

The League of Nations Secretariat was international: it was composed of men and women not representing their governments. They worked to promote multilateral cooperation by preparing meetings, supervising progress of deliberations, and following up on the decisions taken by the member states. Today, the Secretariats of the intergovernmental organizations based in Geneva are also composed of international staff, who perform similar functions.

Service de l’information de la SdN, 1924, Archives Nations Unies Genève.
Information Service of the League of Nations, 1924, UN Geneva Archives.
5/40

En 1920, la Société des Nations (SdN) établit son siège dans un bâtiment appelé à l’époque Hôtel National et aujourd’hui connu sous le nom de Palais Wilson. Le Secrétariat de la SdN y est installé jusqu'en 1936, année où il emménage au Palais des Nations. L’Assemblée tient en revanche ses réunions dans la salle de la Réformation (1920-1929) puis dans le Bâtiment électoral (1930-1936) avant de se réunir au Palais des Nations à partir de 1937.

In 1920, the seat of the League of Nations was established in the Hôtel National, today known as the Palais Wilson. The League Secretariat remained there until 1936, when it was transferred to the Palais des Nations. The Assembly held its meetings in the Salle de la Réformation (1920-1929) and the Bâtiment électoral (1930-1936) before moving to the Palais des Nations in 1937.

L’Hôtel National, siège de la SdN, première moitié des années 1920, Archives Nations Unies Genève.
The Hôtel National, seat of the League of Nations, first half of the 1920s, UN Geneva Archives.
6/40

Le Palais des Nations est construit dans le parc de l’Ariana entre 1929 et 1938. La construction est financée par les États membres et les travaux sont supervisés par une équipe d’architectes provenant de différents pays. Après la dissolution de la SdN en 1946, le bâtiment est transféré à l’ONU. L’année suivante, il devient le siège du « Bureau européen des Nations Unies ». Le multilatéralisme est une composante essentielle de l’ONU et Genève est aujourd’hui l’un des plus grands centres de conférences des Nations Unies au monde.

The Palais des Nations was built in the Ariana Park between 1929 and 1938. The member states financed the construction and a team of architects from several countries supervised the work. After the dissolution of the League in 1946, the building was transferred to the UN. The following year, the “European Office of the United Nations” was established. Multilateralism is part of the UN’s DNA and today Geneva is one of the largest UN conference centres in the world.

Construction du Palais des Nations, milieu des années 1930, Archives Nations Unies Genève.
The Palais des Nations under construction, mid-1930s, UN Geneva Archives.
7/40

L’Organisation internationale du Travail (OIT) est créée au lendemain de la Première Guerre mondiale et repose sur le constat « qu’une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale ». Le siège de l’OIT est installé à Genève en 1920. Depuis lors, ses activités ont continué sans interruption. En 1946, l’OIT devient la première institution spécialisée de l’ONU.

The International Labour Organization (ILO) was founded after the First World War on the belief that “universal and lasting peace can be established only if it is based upon social justice”. The headquarters of the ILO opened in Geneva in 1920. Since then, its activities have continued without interruption. In 1946, the ILO became the first UN specialized agency.

Conférence générale de l’Organisation internationale du Travail à Genève en 1921, Archives Nations Unies Genève.
General Conference of the International Labour Organization, Geneva, 1921, UN Geneva Archives.
8/40

Depuis 100 ans, l’OIT réunit les représentants des gouvernements, des employeurs et des travailleurs afin de promouvoir les droits fondamentaux du travail, la protection sociale et le dialogue social. Parmi les conventions adoptées grâce à l’OIT figurent celles concernant la durée du travail, l’égalité des rémunérations ou contre le travail forcé, le travail des enfants et la discrimination.

For 100 years, the ILO has brought together government, employer, and worker representatives to promote fundamental labour rights, social protection, and social dialogue through its international labour standards. Owing to the ILO’s work, many important Conventions have been adopted, among them those on the hours of work, equal remuneration, against discrimination, and on prohibiting forced labour and child labour.

Ouverture de la Conférence internationale du Travail à l’occasion du Centenaire de l’OIT, Genève, 10 juin 2019, Photo: ILO/Crozet /Pouteau.
Opening of the International Labour Conference on the occasion of the Centenary of ILO, Geneva, 10 June 2019, Photo: ILO/Crozet /Pouteau
9/40

Le multilatéralisme repose sur des principes communs et des règles collectives. Au cours des cent dernières années, Genève a été une plateforme pour le développement et la codification du droit international, dont le rôle est fondamental pour organiser le système international. Parce que la ville offre un environnement favorable à la concertation et au dialogue, son nom est associé à plusieurs instruments multilatéraux.

Multilateralism relies on common principles and collective norms. In the last 100 years, Geneva has been a hub for the development and codification of international law, which plays a crucial role in organizing the international system. As the city offers a favourable environment for consultation and dialogue, its name is associated with different multilateral instruments.

Convention signée par les représentants des gouvernements et registre des traités de la Société des Nations, Archives Nations Unies Genève, 2019, Photo : Naomi Wenger.
Convention signed by representatives of the member states and treaty register of the League of Nations, UN Geneva Archives, 2019, Photo: Naomi Wenger.
10/40

La Commission du droit international (CDI) est créée par l’ONU en 1947 afin de promouvoir le développement progressif et la codification du droit international. Elle est composée d’experts représentant l’ensemble des systèmes juridiques. Son travail s’inscrit dans le sillage du Comité d’experts pour la codification progressive du droit international constitué par la SdN en 1924. En 1955, la CDI décide de tenir ses réunions à Genève, considérant que les conditions qu'elle offre sont favorables à son travail. Depuis lors, la CDI se réunit annuellement au Palais de Nations.

The International Law Commission (ILC) was established by the UN in 1947, in order to promote the progressive development and codification of international law. It is composed of international legal experts representing all of the different legal systems of the world. Its work follows in the tradition of that first undertaken by the Committee of Experts for the Progressive Codification of International Law created by the League of Nations in 1924. In 1955, the ILC decided to hold Its meetings in Geneva, as the environment was favourable to its work. Since then, the ILC meets annually at the Palais des Nations.

Session de la Commission du droit international àGenève, 25 avril 1960, UN Photo.
Session of the International Law Commission in Geneva, 25 April 1960, UN Photo.
11/40

La coopération multilatérale est indispensable pour réduire ou limiter les armements. Le nom de Genève est associé au Protocole interdisant l’emploi des armes chimiques, signé en 1925. À l’époque, le désarmement mobilise l’opinion publique: à l’occasion de l’ouverture de la Conférence mondiale du désarmement en 1932, près de 6 millions de signatures de soutien parviennent à Genève sous forme de pétitions. Si les États ne sont pas parvenus à un accord, la « Conférence de Genève » a été la première initiative pour discuter du désarmement à l’échelle mondiale.

Multilateral cooperation is crucial to reduce or limit armament. Geneva gave its name to the Protocol prohibiting the use of chemical weapons signed in 1925. At that time, disarmament also mobilized public opinion: on the occasion of the opening of the World Disarmament Conference in 1932, about 6 million signed petitions were brought to Geneva. Although the states were notable to reach an agreement, the “Geneva Conference” was the first initiative to discuss disarmament on such a global scale.

Représentantes d’associations féministes pacifistes apportant des pétitions à Genève, février 1932, Archives Nations Unies Genève.
Feminist pacifist associations representatives bringing petitions to Geneva, February 1932, UN Geneva Archives.
12/40

Genève est aujourd’hui une plateforme multilatérale pour le contrôle des armements, le désarmement et la non-prolifération. Les efforts dans ces domaines ont contribué à la conclusion de nombreux accords internationaux, tels que le Traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP), la Convention sur l’interdiction des armes biologiques (CAB) ou la Convention sur l’interdiction des armes chimiques (CAC). Aujourd’hui, le Palais des Nations accueille les réunions de la Conférence du désarmement, un forum de négociations unique dans le domaine du désarmement.

Today, Geneva is a multilateral platform for arms control, disarmament, and non-proliferation. The efforts made in this field contributed to the conclusions of various international agreements, such as the Non-ProliferationTreaty (NPT), the Biological Weapons Convention (BWC), and the Chemical WeaponsConvention (CWC). Today, the Palais des Nations hosts the meetings of the Conference on Disarmament; a single forum for negotiations in the field of disarmament.

Ouverture de la session annuelle de la Conférence du désarment dans la Salle du Conseil du Palais des Nations, 22 janvier 2013, Photo : UN/Jean-Marc Ferré.
A general view during the 2013 opening session of the Conference on Disarmament, Council Chamber, Palais des Nations, 22 January 2013, Photo: UN/Jean-MarcFerré.
13/40

L’histoire de la protection des réfugiés est associée à la figure de Fridtjof Nansen, nommé premier Haut-Commissaire pour les réfugiés en 1921. En 1922, le « passeport Nansen » marque un tournant pour la protection juridique internationale des réfugiés. Il permet aux réfugiés déchus de leur nationalité de retrouver une existence administrative et leur donne la possibilité de reconstruire leur vie. Depuis lors, l’œuvre en faveur des réfugiés n’a cessé d’être déployée.

The history of the protection of refugees is associated with Fridtjof Nansen, appointed as the first High Commissioner for Refugees in 1921. In 1922, the “Nansen Passport” marked a turning point for the international protection of refugees. It allowed refugees, deprived of their nationality, to regain administrative existence and gave them the chance for a new life. Since then, action in support of refugees has never ceased.

Spécimen de passeport Nansen délivré par les autorités françaises, date inconnue, Archives Nations Unies Genève.
Nansen Passport specimen delivered by French authorities, date unknown, UN Archives Geneva.
14/40

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’installe à Genève en 1951. Il supervise l’application des normes internationales protégeant les réfugiés et fournit une assistance humanitaire aux populations dans le besoin. Aujourd’hui, 145 Etats ont signé la Convention de Genève relative au statut des réfugiés conclue en 1951, qui définit le terme « réfugié » et énonce les droits des personnes ayant fui leur pays ainsi que les obligations juridiques des États pour assurer leur protection. Actuellement, plus de 25 millions de personnes relèvent de la compétence du HCR.

The UN High Commissioner for Refugees (UNHCR) established its seat in Geneva in 1951. The UNHCR supervises the application of norms protecting refugees and provides humanitarian assistance. Today, 145 states have signed the Geneva Convention Relating to the Status of Refugees adopted in 1951, which defines the term “refugee”, determines the rights of the persons who have fled their countries, as well as the legal obligations of states to guarantee their protection. Currently, over 25 million refugees are under the mandate of the UNHCR.

Signature à Genève de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés, les trois hommes à la table sont (de gauche à droite) : J. Humphrey, directeur de la Division des droits de l’homme ; K. Larsen président de la Conférence qui a permis l’adoption de la Convention ; G.V. van Heuven Goedhart, Haut-Commissaire pour les réfugiés, 1 août 1951, Photo: Arni/UN Archives.
Signing of the 1951 Refugee Convention in Geneva, the three seated men are (l-r): J.Humphrey, Director of the Human Rights Division; K. Larsen, President of the Conference on the Status of Refugees; G.V. van Heuven Goedhart, High Commissioner for Refugees, 1 August 1951, Photo: Arni/UN Archives.
15/40

L’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme en 1948 est reconnue comme étant un moment marquant de l’histoire des droits de l’homme. Elle énonce, pour la première fois, les droits fondamentaux et les libertés dont doivent bénéficier tous les êtres humains. Aujourd’hui traduite dans plus de 500 langues, son premier article énonce : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ». Les travaux diplomatiques qui ont préparé la Déclaration universelle des droits de l’Homme ont eu lieu à New York, Genève et Paris.

The adoption in 1948 of the Universal Declaration of Human Rights is recognized as a milestone in the history of human rights. It sets out, for the first time, fundamental rights and freedoms for everyone. It has since been translated into more than 500 languages. The first article states that, “All human beings are born free and equal in dignity and rights”. The diplomatic work that led to theUniversal Declaration of Human Rights took place in New York, Geneva, and Paris.

Eleanor Roosevelt, présidente du Comité de rédaction de la Déclaration universelle des droits de l’homme, 1 novembre 1949, UN Photo.
Eleanor Roosevelt, President of the Drafting Committee of the Universal Declaration of Human Rights, 1 November 1949, UN Photo.
16/40

Genève est au centre de l’action multilatérale visant à la promotion, au respect et à la mise en œuvre des droits de l’homme. Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme aide à l’établissement des normes en la matière et supervise leur mise en œuvre sur le terrain. Le Conseil des droits de l’homme, qui se réunit périodiquement au Palais des Nations, est le principal organe intergouvernemental onusien chargé de promouvoir et protéger les droits de l’homme.

Geneva is at the centre of multilateral action for the promotion, respect, and